Sei ki

SeiKi

LES ORIGINES DU SEIKI

Le Seiki s’explique difficilement, mais est facile a pratiquer.Le Seiki est une méthode assez récente qui est basée sur des techniques anciennes de la médecine traditionnelle Japonaise ou Te Ate.

Le Seiki a été développé par Kishi Akinobu Sensei, un Shiatsu Shi bien connu et réputé au Japon et en Occident. Sa méthode est basée sur les anciennes traditions japonaises et le Shintoïsme, la voie des dieux ou des esprits, qui est la religion unique et originale du Japon.

Je définis le Seiki parfois comme: « travail corporel minimaliste » car il s’efforce de faire l’effort minimal avec un esprit vide que l’on nomme en japonais Mushin, sans attentes ni objectifs, mais avec la confiance de l’Ordre du Droit Naturel.

L’idée de base est « Wei Wu Wei » des principes chinois du Agir et du Non Agir. L’idée est de faire sans faire… Plus concrètement, c’est le fait d’agir sans effort, naturellement et spontanément, et s’appuyer davantage sur l’intuition que sur la théorie ou sur les constructions mentales.

Comme l’a toute foie souligné Kishi Sensei: « Ne pas faire ne veut pas dire ne rien faire ».

Le  » Seiki Soho  » est une méthode qui fait appel aux effets de la « résonance » pour aider un organisme vivant à retrouver ses facultés d’auto-guérison. En utilisant la respiration et les zones de résonance qui se manifestent à la surface du corps, le praticien peut atteindre un état d’osmose avec une personne, grâce à une attention soutenue et à une perceptivité très subtile.

Un déséquilibre ou un blocage de l’énergie vitale d’une personne se traduit par des douleurs, des malaises et aussi par la maladie : celle-ci peut donc être l’expression extrême d’un effort pour essayer de rétablir l’harmonie, car la fonction naturelle du corps est de réaliser de manière constante son équilibre énergétique.

Lorsque se vérifie l’osmose entre le praticien et la personne, il y a « résonance » (résonance = ki). Si le praticien sait comment intervenir, à un moment très précis, sur certains points de son corps, il aide alors l􏰃organisme à retrouver un équilibre et à se fortifier. En effet, lorsqu’une personne a confiance dans ses possibilités d’auto-guérison, son corps laisse alors percevoir à sa surface les points qui ont besoin de soins.

La méthode « Seiki Soho » éveille la sensibilité profonde : l’on devient ainsi conscient des modifications qui s’opèrent. Le corps entier se détend et s􏰃assouplit, les douleurs et les sensations anormales se précisent : il est devenu plus perceptif. Ensuite les fonctions d􏰃élimination des toxinesdeviennent plus actives.

Le mental aussi se détend et s􏰃éveille : en harmonie avec le corps, le psychisme commence ensuite à éliminer ses déchets.

Par conséquent, le Seiki Soho n􏰃est pas seulement un moyen pour vivre en bonne santé : il est aussi une voie de développement de la volonté et de l􏰃autonomie, vers la transparence.

« En Sei ki, on peut faire beaucoup de choses, mais pas n’importe quoi. »

Frans Copers http://www.seikisoho.be